Mylène Farmer tacle le show-business (Interview 8 Mai 1987)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Mylène Farmer tacle le show-business (Interview 8 Mai 1987)

Message par yoyo97223 le Jeu 30 Juil - 13:32

Une vidéo posté en Décembre dernier assez troublante d'une interview audio qui daterais de 1987, un ton de voix très libre qui tranche avec l'image qu'elle donne en interview Tv.

Ps: désolé si cette vidéo est connu ou si le post est mal placé merci de supprimer/déplacer ^^

Edit: effectivement c'est une interview du 8 Mai 1987 faites dans un Bar Parisien (on l'entend d'ailleurs commander un Coca-Cola ^^



avatar
yoyo97223
Bavard

Date d'inscription : 29/03/2008
Age : 26
Localisation : Martiniiiique ^^
Nombre de messages : 180

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mylène Farmer tacle le show-business (Interview 8 Mai 1987)

Message par @Pif le Jeu 30 Juil - 16:42

Ça fait doucement rire, aujourd'hui, elle est clairement dans un système commerciale "pompe à fric", lointaine époque, musicalement et intellectuelle, où les titres pop étaient calibrés pour les radio mais intelligents, où ils transcendaient les formats, et pensaient vraiment en faisant un fuck aux médias (tout en étant très sollicité par eux... paradoxale...) Aujourd'hui Mylène fait (en m'appuyant sur le dernier album en date "Monkey me") de la mauvaise musique, qui plus est, le travail qui entoure son "oeuvre" est d'une qualité moyenne voire nulle (encore que les clips sont toujours plus ou moins bons, bien que pas surprenant) Elle ne veut plus surprendre, et quand elle dit qu'elle n'aime pas se reposer sur ses acquis, moi ça me fait juste faire pipi dans mon Boxer.
avatar
@Pif
Très grand bavard

Date d'inscription : 11/09/2009
Nombre de messages : 1208

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mylène Farmer tacle le show-business (Interview 8 Mai 1987)

Message par Wolfi le Jeu 30 Juil - 17:54

J'ai déjà entendu cette vidéo et ça me semble bien être le timbre de voix de M., en effet.

Moi aussi, j'avais été surprise par ce qu'elle disait, aux antipodes de ses autres interviews... mais il y a eu une période où elle était un petit peu plus trash (la période Libertine), toutes proportions gardées. Après, elle s'est faite plus... non pas plus soft, mais plus discrète sur ce qu'elle pensait vraiment de certaines choses... et dans le monde du showbiz, où n'importe quel propos anodin peut être vite monté en mayonnaise et l'auteur du propos traîné dans une boue immonde et ne jamais s'en remettre, ça vaut peut-être mieux.

Sinon, Pif, je suis désolée de t'apprendre que M. n'a jamais fait que de la variet commerciale, et ce depuis le début, en utilisant tous les rouages, à commencer par faire tout ce qui se présentait télévisuellement, le pire comme le meilleur. La seule différence entre maintenant et cette période-là, c'est qu'à l'époque elle galérait pour percer et se maintenir. A partir du moment où ça a bien commencé à marcher, elle a fait le tri (dieu merci !) et, dès qu'elle l'a pu, elle s'est passée autant que faire se peut des médias. Et elle a eu bien raison !

Pour ce qui est du contenu, tu ne peux pas lui reprocher de faire ce qu'elle a toujours fait. Ce serait comme demander à Goldman ou à Hallyday d'aller piocher dans des registres différents, sauf qu'eux, on ne leur reproche rien. Et plutôt que de voir M. aller se sustenter à tous les râteliers, en sombrant dans un grand n'importe quoi, je préfère encore sa façon de faire, même si le résultat n'est pas toujours à la hauteur de ce qu'on espère (mais on en espère sans doute trop).

Quant à l'accuser d'être une pompe à fric... c'est ça, moi, qui me fait doucement rire. Les compulsions, ça se soigne.
avatar
Wolfi
Langue pendue

Date d'inscription : 28/08/2008
Localisation : Blois
Nombre de messages : 6065

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mylène Farmer tacle le show-business (Interview 8 Mai 1987)

Message par pipoupipoupipou le Jeu 30 Juil - 18:05

Merci pour cette interview.
J'imagine bien E.T balancer les NRJ music awards par la fenêtre en période de chaleurs Sarcastique
avatar
pipoupipoupipou
Bavard

Date d'inscription : 25/11/2013
Nombre de messages : 127

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mylène Farmer tacle le show-business (Interview 8 Mai 1987)

Message par Luigi L. le Jeu 30 Juil - 18:12

Wolfi a écrit:Pour ce qui est du contenu, tu ne peux pas lui reprocher de faire ce qu'elle a toujours fait. Ce serait comme demander à Goldman ou à Hallyday d'aller piocher dans des registres différents, sauf qu'eux, on ne leur reproche rien. Et plutôt que de voir M. aller se sustenter à tous les râteliers, en sombrant dans un grand n'importe quoi, je préfère encore sa façon de faire, même si le résultat n'est pas toujours à la hauteur de ce qu'on espère (mais on en espère sans doute trop).

Sauf que Johnny prend un risque en allant chercher M. Coucou On peut au moins lui laisser ça. Quant à J-J Goldman, il ne chante plus alors laissons-le là où il est. ;) Mylène, elle, a décidé de continuer et elle n'a pas le choix que d'entretenir ce qu'elle a elle-même créé. C'est un peu une des phrases d'Hugues Royer dans un des chapitres de sa biographie, d'ailleurs.
Quand on parle de sa zone de confort, on se voit tout de suite dire "Ah oui mais il y a risque et risque". Certes mais est-ce une excuse pour ne pas bouger ? Avec une culture musicale comme la sienne, c'est fascinant de voir à quel point elle "régresse" tant musicalement que textuellement parfois ("Toi l'amour", "Moi, je veux").
avatar
Luigi L.
Très grand bavard

Date d'inscription : 26/04/2014
Age : 28
Localisation : Somewhere over the rainbow
Nombre de messages : 2104

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mylène Farmer tacle le show-business (Interview 8 Mai 1987)

Message par thomaswak le Jeu 30 Juil - 19:45

L'accusation "pompe à fric" est vraiment pénible. Si elle était une pompe à fric, elle aurait fait un fan-club officiel, accepté des publicités pour des grandes marques (cosmétiques ou parfums), et croyez-moi ou non, elle gagnerait largement (très largement) plus qu'avec la vente de ses disques.

Et Mylène a bon dos, avec ses supports... Vu que ses détracteurs souvent ne s'intéressent qu'à elle (pour mieux la trasher) ils oublient que d'autres artistes, français ou internationaux ne font pas moins. Elle fait sans doute moins de supports qu'Ysa Ferrer, par exemple. Même Bjork que j'adore a sorti une multitude supports, non seulement pour certains albums, mais aussi pour son greatest Hits et ses singles qui avaient au grand minimum 5 supports ! CD single, 2 maxi Cd, coffret deluxe, vinyle,... Je le sais puisqu'à l'époque de Post et Homogenic j'achetais tout et j'étais même inscrit à son fan-club officiel... J'ai sans doute été plus fan de Bjork que je ne l'ai été de Mylène, pour qui je n'ai jamais acheté plus d'un support. (à Part Cendres De Lune et Ainsi Soit-je, achetés en vinyle, puis en CD pour avoir un son parfait. A partir de L'Autre, achat direct en CD)

Bjork, bizarrement n'est pas taxée de pompe à fric. Et à juste titre finalement : elle propose, les fans disposent. Mais voilà, quand il s'agit de Mylène, alors là le discours n'est pas le même.

Il ne faut pas oublier que contrairement à beaucoup de chanteurs/ses, Mylene ne ressort pas ses albums 6 mois après avec un ou deux inédits. (Shy'm, Pokora, Tal pour ne citer qu'eux)

Perso, je n'aime pas l'album Monkey Me. Les arrangements sont pour une grande partie le problème, mais l'accuser des plus grands maux de la terre, alors qu'elle a démontré avec Bleu Noir, que ses goûts personnels étaient plus proches d'Archive et Moby que Mona Kalina, c'est un peu facile à la fin. J'veux dire que - sauf votre respect madame - la meuf elle écoute Muse, Hurts, Lana Del Rey entre autres.

Bref, elle l'a dit en interview, à l'époque de Bleu Noir, que Boutonnat ne la laissait pas décider du mixage de sa propre voix, et il y en a encore pour imaginer qu'elle a le dernier mot sur les arrangements ??

Quand bien même elle n'aimerait pas les arrangements de Monkey Me, elle n'a certainement pas le "cut" final. Pas plus que Boutonnat aura le mot final sur ses textes. ils sont dans une collaboration de très longue date, à raison ou à tort, ils sont obligés d'avoir confiance à en la vision de l'un ou de l'autre, dans leurs domaines respectifs.

Je rejoins également Wolfi également dans le fait que Mylène a toujours fait du commercial; et pour beaucoup de critiques de l'époque, elle n'a jamais été plus qu'un personnage fabriqué pour ado, faisant littéralement de la merde commerciale.

Je l'ai vécu, étant donné que j'ai aimé MF depuis "Plus Grandir", et suis devenu fan depuis "Sans Contrefaçon"

Tant pis si je me la joue "vieux con qui sait tout", mais l'accuser d'être responsable de la régression de Boutonnat, c'est un peu fort tout de même. Laurent est dans son trip Euro dance 90's, que ce soit volontaire ou second degré, et il est évident que Mylène subit. Si l'euro dance était son trip, Bleu Noir aurait été une compil Dance Machine...
Je n'irai pas à dire qu'elle déteste les arrangements de Boutonnat, mais que son trip à elle, ben c'est Bleu Noir. Pas de la pseudo dance music Russe...

Dire qu'elle ne surprend pas est faux. Là encore, on aime ou on déteste, mais ses collaborations avec Archive et Moby ont crée une sacrée vague (de rejet parfois même de la part de ses fans)

Même les titres commerciaux de RedOne avaient surpris tout le monde ! personne ne s'y attendait. (Là encore faudrait juste arrêter d'avoir une mémoire sélective...)

Quant à l'interview, je la connais depuis longtemps, j'en ai même déjà parlé. Et quand on l'écoute en entier, à part le ton et la forme, il n'y a quasi aucune incohérence avec son propos d'aujourd'hui.

Pour conclure, que fait ce sujet dans la rubrique news ? Si on déterre toutes les vieilles interviews que certains fans ne connaissent pas on a pas fini...
avatar
thomaswak
Très grand bavard

Date d'inscription : 30/11/2006
Nombre de messages : 1701

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mylène Farmer tacle le show-business (Interview 8 Mai 1987)

Message par Jahyan le Jeu 30 Juil - 22:09

Je déplace le sujet. En revanche, en période de disette d'actu, je suis plutôt pour remonter des vieux sujets, des vieilles interviews pour échanger, faire découvrir des pans du passé que certains ne connaissent pas et amener le débat. La preuve, c'est intéressant de vous lire !!

Tout d'abord, pour rebondir sur les propos de Luigi, je ne suis pas forcément d'accord quand tu avances la prise de risque de Johnny avec -M-. Au final, ça a été catastrophique niveau retombées mais ce n'était pas tant risqué. Je m'explique. - M - est un artiste rock, très bon guitariste. Johnny n'est pas allé chercher -M- au moment de Machistador, ou de La belle étoile.
Il est allé cherché -M- au moment où ce dernier était à son apogée en termes de ventes, remplissait les zénith et avait triomphé avec sa collaboration avec Vanessa Paradis.
Ca a toujours été le cas : Prendre les artiste au moment où ils sont à leur apogée (De Palmas, Axel Bauer en 2002, Zazie, etc... ) Bref, voici pour l'apparté Johnny...

S'agissant de Mylène, ses multisupports ne sont qu'un pretexte à la critique. Tout ça parce qu'un jour, un reportage a présenté Optimistique-moi et sa dizaine de supports (alors que certains étaient des promos... bref). Je rejoins Thomaswak en ce sens où d'autres le font et c'est vraiment un procès illégitime surtout que la majorité des fans n'attendent que ça et crieraient au scandal si un album ne sortait qu'au format CD Cristal. Elle n'est d'ailleurs jamais tombée dans la réédition ou le visuel multiple pour un même support comme d'autres ont pu le faire.

Avoir différents supports n'est pas gênant (quand il n'y a pas que ça). Là où le bas-blesse, et où le coté "financier" ressort, surtout ce dernières années, c'est quand même le tout-payant, et à des tarifs qui frôlent l'excessif. A mon sens, et c'est un peu ce qui est regrettable : il n'y a plus, du moins, pendant Monkey-me / Timeless, de possibilité de découverte gratuite. C'est le tout payant, très cher.

Mylène totalement absente. Aucune promo, un passage télé. 3 singles où on ne la voit sur aucun des visuels (sauf de dos), 3 clips dont JTDT et Monkey me qui ne resteront pas dans l'histoire.
Aucun "cadeau". Enfin si, 3 Art Toys à 90 balles l'unité. Merci du cadeau. On ne demande pas à ce qu'elle travaille gratuitement. Mais, comme je l'ai déjà dit par le passé : pour avoir du Mylène, maintenant, il faut payer. Et pas n'importe qu'elle prix.
Et quand tout est payant, le public devient, de par le fait un simple consommateur. Un artiste doit pouvoir dépasser ça. Et quand on est plus qu'acheteur d'un produit. Le public devient forcément exigent. Et c'est dommage parce qu'elle entre ainsi dans ce qu'elle regrettait dans l'interview.

1 seul passage télé ? Elle n'aime pas les interviews. Soit. Mais quand même, faut pas se foutre de moi. Il y a quand même moyen de faire des choses en tv sans passer par l'interview vie privée.

Pour avoir de jolies photos ? Acheter l'album ne suffit plus ! Même pas le collector à 90€ avec la superbe image en plexiglass au summum du raffinement ! Il faut acheter le programme (45€) ou le Fragile (45€). En revanche, en payant le prix, on pouvait la voir (Concerts à 90€, cinéma à 20€...)

Au moins, pour Bleu Noir, il y avait eu de belles surprises : Le site créé pour l'occasion, la vidéo de Leila, la découverte de remixes, les interviews...

Je me souviens lorsque j'étais plus jeune. Je n'avais pas d'argent. Donc je ne pouvais acheter les supports et ne pouvait collectionner. Mais au moins, lorsqu'un album sortait, je pouvais être touché par son univers sans débourser un rond : les clips étaient toujours très attendus, il y avait des interviews avec de jolies photos dans la presse, des supports accessibles et jolis.

Je ne lui jette pas la pierre. Mais je trouve ça dommage qu'elle se soit enfermé dans quelque chose qui la rende inaccessible à travers une politique tarifaire et qu'il n'y ait pas plus d'investissement auprès du public "non payant".
Et à mon avis, c'est surtout à cause de ça qu'elle se trimballe une image de "pompe à fric".
avatar
Jahyan
Excellence Suprêmement Céleste

Date d'inscription : 12/03/2005
Nombre de messages : 22851

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mylène Farmer tacle le show-business (Interview 8 Mai 1987)

Message par Luigi L. le Jeu 30 Juil - 22:24

Totalement d'accord avec toi, Jayhan. Une amie de ma sœur me disait pour l'annonce des concerts "Timeless" : "Madame Farmer vient chercher son argent pour ensuite remonter sur scène pendant quatre mois et re-disparaître pendant deux ou trois ans." C'est à peu près ce que tu as décrit pour son image.

Elle peut aussi apparaître sur la TNT, il y a des émissions de qualité. Pourquoi pas une émission littéraire ? Dans les années 80 et 90, elle parlait beaucoup de sa personnalité à travers ses goûts personnels, ses choix de lecture. C'était très intelligent. Elle pourrait en profiter pour toucher d'autres gens.

Quand je pense qu'elle a refusé la couverture de "Rolling Stone" en 2005...
avatar
Luigi L.
Très grand bavard

Date d'inscription : 26/04/2014
Age : 28
Localisation : Somewhere over the rainbow
Nombre de messages : 2104

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mylène Farmer tacle le show-business (Interview 8 Mai 1987)

Message par Jahyan le Jeu 30 Juil - 22:38

Je suis bien d'accord avec toi. Il y a d'excellents programmes sur la TNT. Mais bon, c'est sur que ce n'est pas un prime Time sur TF1.

Néanmoins, je suis convaincu qu'elle pourrait s'y retrouver, artistiquement parlant. Elle aurait beaucoup à y gagner.
avatar
Jahyan
Excellence Suprêmement Céleste

Date d'inscription : 12/03/2005
Nombre de messages : 22851

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mylène Farmer tacle le show-business (Interview 8 Mai 1987)

Message par Blondie le Jeu 30 Juil - 23:19

Oh oui la TNT je la vois très bien dans mon salon dans le cadre de l'emission W9 home festival

La première fois que j'ai écouté cette itw je me suis dit "ça n'a pas changé" ; et aujourd'hui encore ses propos presque 20ans après parle d'un système toujours existant.

C'est peut être cela qui manque aujourd'hui dans son univers. Sa provocation sensuelle, textuelle ou visuelle.
avatar
Blondie

MODERATRICE


Date d'inscription : 14/01/2006
Age : 36
Localisation : Paris
Nombre de messages : 3527

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mylène Farmer tacle le show-business (Interview 8 Mai 1987)

Message par @Pif le Ven 31 Juil - 0:33

Quand je disais "pompe à fric" je disais faire de la musique pour vendre (ce qui en soit...est le but) mais de chercher à faire des tubes à tout pris ! Ne plus voir le côté Artistique de la chose (si quelqu'un trouve un quelconque sens artistique à be me, du temps, ou l'album entier Monkey me qu'il me le dise je serai ravi de partager là dessus!) Je ne parlais pas des multi supports ! Je suis pas collectionneur et au contraire je trouve ça même plutôt bien (sauf que ceux de Mf sont laids.) Mais sont discours de l'époque, clairement, n'est plus à mon sens, d'actualité... Quand à Björk, qu'on aime ou pas, certes ses multi supports, elle a l'audace de faire la musique qui lui plait quitte a irriter et déplaire !
avatar
@Pif
Très grand bavard

Date d'inscription : 11/09/2009
Nombre de messages : 1208

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mylène Farmer tacle le show-business (Interview 8 Mai 1987)

Message par pipoupipoupipou le Lun 3 Aoû - 18:28

thomaswak a écrit:L'accusation "pompe à fric" est vraiment pénible. Si elle était une pompe à fric, elle aurait fait un fan-club officiel, accepté des publicités pour des grandes marques (cosmétiques ou parfums), et croyez-moi ou non, elle gagnerait largement (très largement) plus qu'avec la vente de ses disques.

Certes

thomaswak a écrit:

Perso, je n'aime pas l'album Monkey Me. Les arrangements sont pour une grande partie le problème, mais l'accuser des plus grands maux de la terre, alors qu'elle a démontré avec Bleu Noir, que ses goûts personnels étaient plus proches d'Archive et Moby que Mona Kalina, c'est un peu facile à la fin. J'veux dire que - sauf votre respect madame - la meuf elle écoute Muse, Hurts, Lana Del Rey entre autres.

Faut aussi arrêter ce genre de discours. C'est pas parce qu'elle a fait Bleu Noir sans Laurent que tout de suite c'est ce qu'elle aime le plus faire. Elle peut aussi juste avoir eu envie de changer. C'est comme dire qu'elle a tourné California avec Ferrara parce que son trip à elle n'est pas vraiment PQSD ou Sans Contrefaçon. C'est idiot comme raisonnement.

thomaswak a écrit:

Bref, elle l'a dit en interview, à l'époque de Bleu Noir, que Boutonnat ne la laissait pas décider du mixage de sa propre voix, et il y en a encore pour imaginer qu'elle a le dernier mot sur les arrangements ??

Quand bien même elle n'aimerait pas les arrangements de Monkey Me, elle n'a certainement pas le "cut" final. Pas plus que Boutonnat aura le mot final sur ses textes. ils sont dans une collaboration de très longue date, à raison ou à tort, ils sont obligés d'avoir confiance à en la vision de l'un ou de l'autre, dans leurs domaines respectifs.


J'ai lu toutes ses interviews, et je me souviens pas de cette histoire de mixage. Quand bien même, tu crois vraiment qu'elle a pas son mot à dire ? Ok, Laurent fait les arrangements, mais je ne doute pas que si ça ne lui plaisait pas, ça ne passerait pas ! Tout comme si l' "eurodance" pour te citer ne lui plaisait pas, elle ne le ferait pas. Elle ne fait pas des disques avec Laurent, juste pour lui faire plaisir.... laisse moi rire.
Et justement, ça doit lui plaire puisqu'elle a collaboré avec RedOne, qui selon moi revient au même des Dégénération ou A l'ombre.

Enfin, y'a contradiction puisque tu dis que ce qui lui plaît vraiment ce sont des musiques comme sur Bleu Noir, et justement t'as la Technopop de RedOne dessus...


Enfin, c'est aussi facile de jeter la pierre à Laurent, qui a fait ses trucs dans son coin y'a 5 ans, et qui s'en prend plein la gueule maintenant. Si ça se trouve ce qui est sorti là ce sont des vieilles maquettes qui n'ont jamais été arrangées, faute de moyens ou autre, on n'en sait rien, d'ailleurs si y'a jamais eu rien d'officiel sur Mona Kalina et Laurent en musique c'est qu'il doit y avoir une raison.

Ce serait bien d'arrêter de cracher sur les gens, et d'arrêter de penser qu'on sait tout sur eux.

Enfin, personnellement je pense que justement Bleu Noir est THE album où elle est sortie de sa zone de confort, musicalement parlant.

Jahyan a écrit:Je déplace le sujet. En revanche, en période de disette d'actu, je suis plutôt pour remonter des vieux sujets, des vieilles interviews pour échanger, faire découvrir des pans du passé que certains ne connaissent pas et amener le débat. La preuve, c'est intéressant de vous lire !!

Tout d'abord, pour rebondir sur les propos de Luigi, je ne suis pas forcément d'accord quand tu avances la prise de risque de Johnny avec -M-. Au final, ça a été catastrophique niveau retombées mais ce n'était pas tant risqué. Je m'explique. - M - est un artiste rock, très bon guitariste. Johnny n'est pas allé chercher -M- au moment de Machistador, ou de La belle étoile.
Il est allé cherché -M- au moment où ce dernier était à son apogée en termes de ventes, remplissait les zénith et avait triomphé avec sa collaboration avec Vanessa Paradis.
Ca a toujours été le cas : Prendre les artiste au moment où ils sont à leur apogée (De Palmas, Axel Bauer en 2002, Zazie, etc... ) Bref, voici pour l'apparté Johnny...

Tout à fait d'accord.

Jahyan a écrit:

Mylène totalement absente. Aucune promo, un passage télé. 3 singles où on ne la voit sur aucun des visuels (sauf de dos), 3 clips dont JTDT et Monkey me qui ne resteront pas dans l'histoire.
Aucun "cadeau". Enfin si, 3 Art Toys à 90 balles l'unité. Merci du cadeau. On ne demande pas à ce qu'elle travaille gratuitement. Mais, comme je l'ai déjà dit par le passé : pour avoir du Mylène, maintenant, il faut payer. Et pas n'importe qu'elle prix.
Et quand tout est payant, le public devient, de par le fait un simple consommateur. Un artiste doit pouvoir dépasser ça. Et quand on est plus qu'acheteur d'un produit. Le public devient forcément exigent. Et c'est dommage parce qu'elle entre ainsi dans ce qu'elle regrettait dans l'interview.

1 seul passage télé ? Elle n'aime pas les interviews. Soit. Mais quand même, faut pas se foutre de moi. Il y a quand même moyen de faire des choses en tv sans passer par l'interview vie privée.

Pour avoir de jolies photos ? Acheter l'album ne suffit plus ! Même pas le collector à 90€ avec la superbe image en plexiglass au summum du raffinement ! Il faut acheter le programme (45€) ou le Fragile (45€). En revanche, en payant le prix, on pouvait la voir (Concerts à 90€, cinéma à 20€...)

Au moins, pour Bleu Noir, il y avait eu de belles surprises : Le site créé pour l'occasion, la vidéo de Leila, la découverte de remixes, les interviews...

Je me souviens lorsque j'étais plus jeune. Je n'avais pas d'argent. Donc je ne pouvais acheter les supports et ne pouvait collectionner. Mais au moins, lorsqu'un album sortait, je pouvais être touché par son univers sans débourser un rond : les clips étaient toujours très attendus, il y avait des interviews avec de jolies photos dans la presse, des supports accessibles et jolis.

Plus jeune (j'entends il y a 15 ans pour moi) à part les clips et quelques passages TV, fallait aussi taxer pour avoir plus, et ce n'étaient même pas des choses officielles. Des bouquins de photos de fans, des fanzines... Y'avait rien d'accessible sinon.
Justement sur Bleu Noir pas forcément de suprises. Le site créé n'était pas forcément attractif, la vidéo de Leila est autant passionnante que le clip de Monkey Me et ne restera donc pas non plus dans l'histoire. Les remixes, on y a droit souvent. Par contre j'admets que ça faisait longtemps qu'elle ne s'était pas lâchée comme ça en interviews.

De mon côté je pense qu'un livre comme Fragile ou l'expo, même si je ne l'ai pas acquérit, est un "cadeau" comme tu l'entends : quelque chose fait pour les fans, qui lui fait plaisir, qui peut nous faire plaisir, où on n'est pas obligé de dépenser.
Et ce qui manque ces dernières années, c'est de la voir. On ne la voit plus dans les clips, ni à la tv, donc Fragile tombe bien. Il n'empêche qu'il y a toujours cet état de manque.

Luigi L. a écrit:

Elle peut aussi apparaître sur la TNT, il y a des émissions de qualité. Pourquoi pas une émission littéraire ? Dans les années 80 et 90, elle parlait beaucoup de sa personnalité à travers ses goûts personnels, ses choix de lecture. C'était très intelligent. Elle pourrait en profiter pour toucher d'autres gens.

Quand je pense qu'elle a refusé la couverture de "Rolling Stone" en 2005...


Jahyan a écrit: Elle aurait beaucoup à y gagner.

A quoi bon faire une émission littéraire ? Si c'est déjà difficile pour elle de faire un peu de promo, alors parler d'elle, de ce qu'elle lit etc c'est un peu hors contexte. D'ailleurs c'est une ouverture à la critique, même si je suis persuadée qu'elle serait impressionnante dans ce genre d'émission *_*
Je ne dis pas que je n'aimerais pas, mais il n'y a pas de but à le faire, et elle n'aurait rien à y gagner, sauf quelques fans heureux.

Ce qui serait intéressant, ce serait un reportage ou un documentaire qu'elle réalise elle-même sur le thème de son choix, comme un spécial hôpital pour enfants ou sur les animaux. Un truc non lucratif.


Dernière édition par pipoupipoupipou le Lun 3 Aoû - 18:52, édité 1 fois
avatar
pipoupipoupipou
Bavard

Date d'inscription : 25/11/2013
Nombre de messages : 127

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mylène Farmer tacle le show-business (Interview 8 Mai 1987)

Message par Wolfi le Lun 3 Aoû - 20:01

Je vais pas commenter tout le post, juste la fin.

Ce genre de reportage n'aurait aucun intérêt et soulèverait encore un beau tollé de la part de la plupart des fans. Pourquoi ? Parce que M. n'est ni réalisatrice, ni ambassadrice d'une ONG, d'une part, et que ce que la plupart attendent d'elle ici, ce sont précisément des choses sur... elle, principalement chansons et shows.

D'autre part, je ne pense pas que ce soit son trip de balancer en pâture sa vision filmée sur tel ou tel problème de société, c'est quelque chose qu'elle garde (presque) toujours (à de très rares exceptions près) pour le privé. Déjà que le livre en lui-même a soulevé un paquet de critiques vachement éclairées (du style "c'est cinquante fois la même photo"...)... Là, je ne veux même pas imaginer ce que ce serait, dans un reportage où elle n'occupe pas une seconde d'image.

Son métier, c'est d'être artiste de variétés. Et pas autre chose. En gros : vendre sa musique, ses concerts, son image.

Evidemment que ça me plairait (à titre personnel) d'avoir son opinion sur tel ou tel sujet qui n'a aucun rapport avec son métier, mais pour le coup, ça serait assez hors contexte. Il y a bien assez d'artistes (ou presque) qui s'improvisent porte-paroles de tout et n'importe quoi pour vendre leur morale frelatée à la masse de leurs fidèles. Généralement, j'estime que personne n'a à me dire ce que j'ai à faire, et surtout pas des personnes qui n'ont aucune idée de ce que peut être la vie quotidienne d'un individu lambda. Donc que M. ait toujours évité cet écueil-là, c'est tout à son honneur.
avatar
Wolfi
Langue pendue

Date d'inscription : 28/08/2008
Localisation : Blois
Nombre de messages : 6065

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mylène Farmer tacle le show-business (Interview 8 Mai 1987)

Message par pipoupipoupipou le Lun 3 Aoû - 20:40

Oui, ça rejoint l'idée qu'elle n'a rien à faire dans une émission littéraire ;)

Ce que j'entendais par là, c'est de faire un genre nouveau : pourquoi s'arrêter à la musique, les concerts ? Pourquoi pas réalisatrice ? Elle peut très bien s'y essayer, de toute façon y'aura toujours des gens pour critiquer.
avatar
pipoupipoupipou
Bavard

Date d'inscription : 25/11/2013
Nombre de messages : 127

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mylène Farmer tacle le show-business (Interview 8 Mai 1987)

Message par Wolfi le Lun 3 Aoû - 21:17

La réalisation, ce serait une bonne idée, mais il y a loin de l'image que l'on se fait de ce métier en tant que spectateur à la réalité de ce qu'il est.

Je parle là en connaissance de cause parce que c'est ce qu'à une époque je voulais faire... jusqu'au jour où j'ai compris que ça recouvrait tout un tas de domaines que je détestais. Je ne crois pas que M. ait envie de gérer quoi que ce soit (elle a un paquet de gens pour faire ça à sa place) et qu'elle préfère le processus créatif (ce qui est loin d'être la principale activité d'un film). Par contre, c'est clair qu'elle a probablement les connaissances filmiques nécessaires. A voir si elle préfère la lumière ou l'ombre.
avatar
Wolfi
Langue pendue

Date d'inscription : 28/08/2008
Localisation : Blois
Nombre de messages : 6065

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mylène Farmer tacle le show-business (Interview 8 Mai 1987)

Message par pipoupipoupipou le Lun 3 Aoû - 21:39

Ayant moi-même été dans ce milieu pendant 10 ans, je sais aussi ce que ça représente. Mais les réalisateurs qui "ont les moyens" et l'entourage peuvent très bien aussi déléguer. Bref, ça peut être une piste.
avatar
pipoupipoupipou
Bavard

Date d'inscription : 25/11/2013
Nombre de messages : 127

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mylène Farmer tacle le show-business (Interview 8 Mai 1987)

Message par Luigi L. le Mar 4 Aoû - 14:17

pipoupipoupipou a écrit:A quoi bon faire une émission littéraire ? Si c'est déjà difficile pour elle de faire un peu de promo, alors parler d'elle, de ce qu'elle lit etc c'est un peu hors contexte. D'ailleurs c'est une ouverture à la critique, même si je suis persuadée qu'elle serait impressionnante dans ce genre d'émission *_*
Je ne dis pas que je n'aimerais pas, mais il n'y a pas de but à le faire, et elle n'aurait rien à y gagner, sauf quelques fans heureux.

Ce qui serait intéressant, ce serait un reportage ou un documentaire qu'elle réalise elle-même sur le thème de son choix, comme un spécial hôpital pour enfants ou sur les animaux. Un truc non lucratif.

Et à quoi bon faire la "Star Academy" alors ? Certains fans réclamaient cette émission à corps et à cris en 2005 pour sa promotion. C'est tout à fait honorable de parler de livres (souvenons-nous chez Paul Amar). Personne n'en ressort plein de boue ou avec une réputation en berne, voyons. J'essayais de trouver des pistes pour épargner à l'Ange roux des questions trop indisposantes (cf. celle sur le mariage pour tous). Il y a toujours cet "état de manque" dis-tu donc je propose des pistes.
avatar
Luigi L.
Très grand bavard

Date d'inscription : 26/04/2014
Age : 28
Localisation : Somewhere over the rainbow
Nombre de messages : 2104

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mylène Farmer tacle le show-business (Interview 8 Mai 1987)

Message par pipoupipoupipou le Mar 4 Aoû - 16:54

Oui oui je sais ;)
La "star ac" était plus dans son domaine, fort heureusement qu'elle ne l'ai pas fait. Par contre qu'elle parle de ses goûts littéraires ou autres, ce sera toujours sujet à la critique.
avatar
pipoupipoupipou
Bavard

Date d'inscription : 25/11/2013
Nombre de messages : 127

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mylène Farmer tacle le show-business (Interview 8 Mai 1987)

Message par MymySel le Mar 4 Aoû - 20:15

Qu'on soit d'accord ou pas avec le procédé, Mylène est souvent remarquée ou critiquée, on va dire sur la "place publique" en France, pour son merchandising, ses multiples supports alors que c'est loin d'être la seule à le faire (des artistes ont été cités précédemment). Certes, certains en prennent aussi de plus en plus pour leur grade. Les médias français la mettent souvent en avant sur ce thème car en France, c'est une des plus grosses artistes à faire ça et c'est peut-être moins encré dans la culture française qu'aux USA par exemple (quoi que, ça évolue maintenant).

Jahyan, Mylène a fait de la réédition, les vinyles dernièrement. Je suis d'accord avec toi sur le fait que si Mylène sortait un simple CD cristal en support, les fans crieraient au scandale, surtout qu'il y a de nombreux collectionneurs dans la sphère farmerienne. Je vois déjà les « Où est donc l'univers de Mylène ? », « Mylène se perd, elle n'en a plus rien à faire et ne veut plus se faire chier », etc.  Même si c'est cher (et c'est là où le bât blesse vu certains supports), les fans en redemanderaient, malgré ce qu'il se dit, mais les fans de Farmer sont des éternels insatisfaits et exigeants, c'est bien connu.

Je rejoins également Jahyan sur le côté trop cher sur ce qui est proposé. Je ne remets pas en cause la qualité des concerts, même si les places ne sont pas données (la machinerie autour explique en partie cela et il est difficile d'avoir une place à 30 € pour prétendre à ce résultat). C'est davantage la qualité des supports au regard des prix, notamment les collectors : coucou le collector de Timeless en qualité plastique de gobelet d'autoroute, même si le mien est en parfait état (le robot était pourtant une bonne idée), le collector de Monkey Me avec le truc en plexiglas (je les ai achetés, c'est vrai, on ne m'a pas obligé, j'assume et c'est mon choix... Evelyne si tu m'entends ) et les Arts Toys à 90 € pièce (là, je les ai laissés à Mylène) d'une esthétique qui ne me convient guère (surtout le rose d'une laideur... mais chacun ses goûts). Je trouve également que les visuels des derniers supports, notamment les singles, sont moins beaux qu'avant (les bandes noires d'Henri... Coucou). Quand je vous dis que les fans sont des éternels insatisfaits. Fufufu Bref, je m'égare.

Je regrette l'absence de promo qu'elle se complaît joyeusement à faire depuis quelques temps. Elle s'en fout ? Elle veut rester dans son côté inaccessible ? Qu’elle ait des difficultés à parler d’elle et que ça soit un exercice difficile pour elle, je le conçois. Mais là, plus ça va, moins elle en fait. Je trouve cela regrettable. OK, elle vend sans car elle a une base de fans solide et ce n’est pas donné à tout le monde (respect Mylène !). Le hic, c’est qu’elle cultive, aux yeux des médias et de certains fans, son image qui lui est reprochée : je suis absente, je mets en vente des albums, je fais plein de supports à des prix plus ou moins chers, de places chères et je me fous du reste. Je veux dire par là qu’elle a cette image (média, détracteurs...) d’entretenir une image d’inaccessibilité, d’entretenir un manque auprès des fans en laissant un mystère plané et dès qu’elle sort quelque chose, les gens se précipitent peu importe le prix. Elle a donc cette image de pompe à fric, sans se soucier du reste. Ca a tendance à lui desservir de plus en plus, auprès du grand public, des médias et de certains fans, même si elle reste une très grande artiste. C’est dommage. Après, elle a l'air de peu se soucier de ce que pensent les médias et quelque part, tant mieux. De toute façon, vu sa carrière, elle n'a plus grand chose à prouver. Elle a cette liberté (du moins elle a l'air de l'avoir) de faire comme elle veut. Donc si elle ne souhaite pas se montrer (on est habitué, ça fait partie d'elle, de ce mystère qui l'entoure et qui est attirant quelque part), elle ne le fait pas et elle est grande pour savoir ce qu'elle fait, même si je regrette cette quasi absence de promotion pour Monkey Me notamment.
Comme l’a dit Jahyan, pour avoir du Mylène, il faut payer mais en retour, le public, surtout les fans, est exigeant. Malheureusement, il persiste maintenant une impression que cette exigence n’est pas satisfaite au regard de ce qui est proposé par Mylène, qui se targue pourtant d’être exigeante envers elle-même et sur son travail.

Pourtant, Mylène a encore les ressources pour créer de belles surprises. Il a été évoqué Bleu Noir, où elle est sortie de son duo avec Laurent Boutonnat et a proposé d’autres musiques venues de ses influences, même si certains textes sont à mon sens moins bons que les précédents albums (j’ai dit certains car il y a des pépites dans cet album). D'ailleurs, ses derniers textes ont été souvent critiqués, car trouvés moins bons que les albums plus anciens (Be me, Love dance et d'autres...). Jahyan a également évoqué le site éphémère de Bleu Noir, le clip de Leila qui est sorti des sentiers battus, etc. Preuve qu’elle n’a pas perdu son sens artistique et son univers. Toutefois, je ne sais pas ce qui lui a pris avec Laurent de se perdre dans cet pseudo euro dance qui ne leur sied guère (j’avoue ne pas être une adepte de ce style musical à la base), même si A L’Ombre ou OMN ont bien rendu sur scène. Il faudrait que Laurent arrête son trip parce qu’il n’est pas bon dans ce domaine, alors qu’il est doué pour d’autres styles. J’ai l’impression qu’ils ont voulu rentrer dans un moule, et finalement, ça ne rend pas. Mylène évolue, certes, dans ces textes, dans sa musique, mais quand même. Mylène s’enfonce dans ce style et il faudrait qu’elle en sorte. Pourquoi Mylène a accepté cela ? Est-ce par effet de mode (ce qui m’étonne venant d’elle), pour entrer dans un moule pour vendre, elle qui a tant critiqué le monde artistique et médiatique ? Est-ce qu’elle aime ? Est-ce qu’on lui a imposé ? Ca reste un mystère pour moi...

Son avis sur le monde des médias, de la musique, reste à mon sens d’actualité. Toutefois, elle n’en a peut-être plus envie, son côté provoquant me manque.

Wolfi a écrit:Ce genre de reportage n'aurait aucun intérêt et soulèverait encore un beau tollé de la part de la plupart des fans. Pourquoi ? Parce que M. n'est ni réalisatrice, ni ambassadrice d'une ONG, d'une part, et que ce que la plupart attendent d'elle ici, ce sont précisément des choses sur... elle, principalement chansons et shows.

Des choses sur elle, oui pour mieux comprendre des textes (ses inspirations dont elle a parlées pour certaines), sans parler de sa vie privée qui ne nous regarde absolument pas.

Wolfi a écrit:Son métier, c'est d'être artiste de variétés. Et pas autre chose. En gros : vendre sa musique, ses concerts, son image.

Evidemment que ça me plairait (à titre personnel) d'avoir son opinion sur tel ou tel sujet qui n'a aucun rapport avec son métier, mais pour le coup, ça serait assez hors contexte. Il y a bien assez d'artistes (ou presque) qui s'improvisent porte-paroles de tout et n'importe quoi pour vendre leur morale frelatée à la masse de leurs fidèles. Généralement, j'estime que personne n'a à me dire ce que j'ai à faire, et surtout pas des personnes qui n'ont aucune idée de ce que peut être la vie quotidienne d'un individu lambda. Donc que M. ait toujours évité cet écueil-là, c'est tout à son honneur.

Oui, son but principal est de vendre sa musique et son image mais, justement, elle le fait de moins en moins concernant la promotion...

Certains artistes défendent des associations, des causes. Je trouve que c'est un bon intermédiaire pour mettre en avant certains sujets auprès du public. Tous ne se donnent pas moralisateur. D'autres artistes sont engagés dans l'ombre. C'est aussi un autre choix, tout aussi honorable. D'ailleurs, Mylène s'est engagée pour des causes, de manière assez discrète (enfants malades) ou grand public sans toutefois se faire porte-parole en le "criant à tout va" (SOS Racisme, SIDA, enfants d'orphelinat abandonnés... ) -cf. [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] pour mémoire. Les rares fois où elle en a parlé, elle ne s'est effectivement pas posée en donneuse de leçon. Si des artistes s'engagent (de manière publique ou non) sans une volonté de se mettre en avant pour leur propre promotion, ça ne me dérange pas. Malheureusement, j'ai l'impression que certains le font pour ça. Là, ça me dérange.

Wolfi a écrit:La réalisation, ce serait une bonne idée, mais il y a loin de l'image que l'on se fait de ce métier en tant que spectateur à la réalité de ce qu'il est.

Je parle là en connaissance de cause parce que c'est ce qu'à une époque je voulais faire... jusqu'au jour où j'ai compris que ça recouvrait tout un tas de domaines que je détestais. Je ne crois pas que M. ait envie de gérer quoi que ce soit (elle a un paquet de gens pour faire ça à sa place) et qu'elle préfère le processus créatif (ce qui est loin d'être la principale activité d'un film). Par contre, c'est clair qu'elle a probablement les connaissances filmiques nécessaires. A voir si elle préfère la lumière ou l'ombre.

Si elle devait quitter le monde de la musique, du moins de manière publique, je la vois bien travailler dans d'autres domaines artistiques. Pourquoi pas dans le milieu de cinéma justement (le processus créatif, effectivement) ou continuer dans le milieu littéraire.

pipoupipoupipou a écrit:Oui oui je sais ;)
La "star ac" était plus dans son domaine, fort heureusement qu'elle ne l'ai pas fait. Par contre qu'elle parle de ses goûts littéraires ou autres, ce sera toujours sujet à la critique.

Sujet à la critique peut-être mais, à mon sens, intéressant (question de goût). Comme l'a souligné Wolfi, son activité principale est la musique, donc créer des albums, vendre et faire des concerts. Qu'elle ne s'expose pas à tout va, c'est un choix de sa part, qui est respectable. Ca fait partie du "personnage" Farmer et ce côté-là attire justement. Le peu de fois où elle a parlé de ses inspirations, j'ai trouvé ça intéressant pour comprendre son univers et ses textes. De là à faire toute une émission littéraire, peut-être pas car ça ne lui servirait pas directement pour sa promotion musicale.
avatar
MymySel
Mère Fouettard

Date d'inscription : 08/08/2008
Age : 93
Localisation : DTC
Nombre de messages : 20811

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mylène Farmer tacle le show-business (Interview 8 Mai 1987)

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum